Le guitariste de Blink-182 lance un centre de recherche d’extraterrestres

Click this text to start editing. This block is a basic combination of a title and a paragraph. Use it to welcome visitors to your website, or explain a product or service without using an image. Try keeping the paragraph short and breaking off the text-only areas of your page to keep your website interesting to visitors.

Le guitariste de Blink-182 lance un centre de recherche d’extraterrestres

Click Here to Add a Title

Click this text to start editing. This block is great for showcasing a particular feature or aspect of your business. It could be a signature product, an image of your entire staff, an image or your physical location, etc. Double click the image to customize it.

Click Here to Add a Title

Tom DeLonge n’a pas attendu de devenir une star pour scruter la voûte céleste. Mercredi 11 octobre, le guitariste du groupe de rock américain Blink-182 est revenu sur le parcours qui l’a amené à s’intéresser à l’espace pour finalement créer un « consortium » de recherche sur des « nouveaux concepts et technologies ». Devant un écran constellé d’étoiles, il a officiellement lancé « To the Stars Academy of Arts and Science ». « Quand j’ai reçu mon premier chèque d’une major, j’ai acheté un ordinateur pour faire des recherches à propos d’une vie intelligente dans l’univers », a-t-il raconté lors de la conférence de presse.

L’artiste poursuit cette quête en investissant aujourd’hui son argent dans une organisation qui ne sera pas « étouffée par l’idéologie dominante et la bureaucratie. » Elle comprendra une division scientifique travaillant sur les interfaces cerveau-machine, des technologies de propulsion ou encore la télépathie. Sa section « divertissement » explorera quant à elle les événements bien documentés au sujet des ovnis, afin notamment de produire des œuvres de science fiction et de donner à penser le sujet.

Dans cette optique, Tom DeLonge dit s’être allié « les esprits les plus curieux et expérimentés de la communauté du renseignement américain, y compris des personnes de la CIA et du ministère de la Défense ». Comme Wikileaks l’avait révélé, l’homme discute ces enjeux avec des officiels du gouvernement et de l’armée. D’après lui, ils « ont jusqu’ici agi sous le sceau du secret mais partagent tous une frustration et sont déterminés à bousculer le statu quo. » Ainsi pourraient-ils « dévoiler l’inimaginable, des choses rêvées, au monde. » À moins que « l’idéologie dominante » ne soit pas si éloignée de la réalité.