Les Tracés De Nasca : Le mystère Demeure

Click Here to Add a Title

La civilisation Nazca


La civilisation Nazca (ou Nasca) est une civilisation pré-incaïque du Sud du Pérou qui se développa entre 300 av. J.-C. et 800 après J.-C. Elle est surtout connue pour ses géoglyphes, d’immenses lignes et figures tracées dans le désert proche de la ville actuelle de Nazca, ses aqueducs et par ses céramiques polychromes à motifs zoomorphes.

La culture Nazca s’est développée à partir de la culture Paracas qui date de l’époque antérieure appelée période Chavin ou Horizon ancien. La zone d’influence nazca s’étendait de la côte du Pacifique jusqu’à Ayacucho à l’est dans les Andes, et de Pisco à Arequipa du nord au sud.

La civilisation de Nazca s'est développée parallèlement à la civilisation Mochica, qui occupait elle le nord de l'actuel Pérou.

Le site central était Cahuachi (durant les cinq premiers siècles de l'ère chrétienne), à 6 km de la ville actuelle de Nazca. C’était un centre exclusivement cérémoniel qui comprenait plus de quarante buttes pyramidales surmontées de structures en adobe.

La plus grande de ces pyramides comportait six terrasses superposées dépassant 20 m de hauteur.

Après environ six siècles d'existence, la civilisation Nazca décline brutalement vers 350.

On trouve encore trace de la civilisation nazca pendant quelques siècles après ces événements, avant qu'ils ne soient assimilés par la culture Huari.

Les Nazcas vivaient de l’agriculture intensive qu’ils pratiquaient dans les étroites vallées des affluents du Rio Grande de Nazca ainsi que dans la vallée d’Ica, Ils avaient fortement développé l’irrigation pour pallier le manque d’eau chronique dans cette région aride en construisant des puits profonds de plusieurs mètres reliés par un réseau d’aqueducs souterrains.

Ces aqueducs sont encore utilisés de nos jours. Ils vivaient dans des huttes recouvertes de chaumes situées à l'extérieur de la zone cultivable, c'est à dire à la limite du désert, de manière à maximiser la surface cultivable. Ces huttes étaient regroupées en bourgades autour d'une pyramide en adobe servant de sanctuaire.

Lors de cérémonies religieuses, des têtes humaines (d’ennemis) étaient coupées et préparées comme trophées puis enfouies. On a également trouvé des têtes humaines au front percé, permettant ainsi de les suspendre à l'aide d'une corde pourvue d'un nœud, passée dans l'orifice.

Les Nazca rendaient hommage à leurs nobles en pratiquant la momification, surtout sur les femmes. Les Nazcas pratiquaient aussi la déformation crânienne.

Les motifs des poteries semblent indiquer que les Nazcas semblaient adorer des divinités animales, dont l'aspect étaient celui d'animaux comme l'épaulard, le lézard, des félins, des oiseaux ou des serpents.

Les céramiques sont parmi les aspects les plus originaux et le mieux connu de la civilisation Nazca, à cause de leur sophistication technique et du symbolisme de ces motifs. Il s’agit surtout de bols, de gobelets, de vases et de récipients à double goulot.

Peu colorées durant la période Nazca initiale, elles sont d'une grande richesse polychrome par la suite, durant les périodes Nazca moyen et Nazca tardif. Les couleurs les plus employées sont des teintes chaudes comme le rouge, le marron, le jaune, le violet, ainsi que le noir et le blanc.

Les céramiques trouvées à Cahuachi avaient une fonction exclusivement cérémonielle. Elles suivaient des règles édictées par les prêtres. Par exemple, la régularité des motifs étaient systématiquement brisée par un élément irrégulier.

Il faut attendre la chute de Cahuachi pour voir apparaître des visages et des silhouettes humaines dans les décors des poteries Nazcas.

Les Nazcas sont aussi connus pour leurs magnifiques textiles tissés et brodés. Les thèmes présents sur les céramiques étaient d’abord apparus sur les textiles. La laine tissée était tirée des lamas et des alpagas venant sans doute de la région d’Ayacucho.

Le tissu était teint en utilisant diverses teintures d'origine végétales ou animales, comme des chenilles pilées. De l'urine était utilisée pour fixer les pigments. Beaucoup de ces textiles ont été préservés par le climat aride la région.


Les géoglyphes de Nazca


Les géoglyphes de Nazca sont de grandes figures tracées sur le sol, souvent figuratives, parfois longues de plusieurs kilomètres qui se trouvent dans le désert.

Le sol sur lequel ils se dessinent est couvert de cailloux que l'oxyde de fer a colorés en gris. En les ôtant, les Nazcas ont fait apparaître un sol gypseux plus clair, découpant les contours de leurs images. Ils sont situés à proximité de la ville de Nazca et sont la manifestation la plus spectaculaire de la civilisation Nazca.

Le site ainsi que celui de Pampas de Jumana sont inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1994.

Certains de ces géoglyphes représentent des créatures vivantes, d'autres des végétaux stylisés ou des êtres fantastiques, d'autres encore des figures géométriques de plusieurs kilomètres de long. On suppose qu'ils auraient eu une fonction rituelle liée à l'astronomie.

À partir de maquettes, les Nazcas réalisaient les ouvrages à grande échelle probablement à l'aide de procédés géométriques simples, tel le carroyage. On a retrouvé diverses poteries reprenant les mêmes motifs. Ils réalisèrent ces figures en dégageant le sol aux endroits où étaient tracés les lignes constituant les figures.

Débarrassées des plus gros cailloux et pierres, les figures prennent naissances sur le sol. Elles prennent la forme de singes, d'oiseaux-mouches et de condors où pullulent spirales et ellipses.

Imprimés sur la surface de la Pampa, les dessins franchissent les ravins, escaladent les collines sans que leur forme ni la rectitude apparente des lignes en soient affectées.

Ces tracés représentent les divinités animales du panthéon religieux des Nazcas. Le microclimat permet la conservation des lignes: Sans sable, ni poussières pour recouvrir la plaine et avec peu de pluie ou de vent pour les éroder, les tracés restent intacts.

On a déjà dénombré plus de 350 dessins distincts.

Il semble se confirmer que ces dessins ont été tracés par simple carroyage : le dessin est quadrillé puis reporté à l'échelle sur le sol où l'on a pris soin de tirer des cordages qui reproduisent les carreaux. Des archéologues ont réalisé des répliques à l'identique des figures de Nazca à l'aide de leurs étudiants dans un temps relativement court.