Selon ce chercheur, notre galaxie pourrait être pleine de signaux extraterrestres fantômes

N = R* × Fp × Ne × Fl × Fi × Fc × L. Derrière ce schmilblick se cache la célèbre équation de Frank Drake, qui tente d’expliquer pourquoi aucune civilisation extraterrestre n’a encore toqué à notre porte. Publiée en 1961, elle vient d’être revisitée par les équipes de Claudio Grimaldi, chercheur de l’École polytechnique fédérale de Lausanne, qui en publiait les résultats le 8 mars sur arXiv.org. Cette fois-ci, l’heure n’est plus à l’interrogation, mais à la fatalité.

Selon ce chercheur, notre galaxie pourrait être pleine de signaux extraterrestres fantômes

Click Here to Add a Title

Click this text to start editing. This block is great for showcasing a particular feature or aspect of your business. It could be a signature product, an image of your entire staff, an image or your physical location, etc. Double click the image to customize it.

Click Here to Add a Title

La conclusion de ces travaux est que, s’il s’avérait qu’un jour une civilisation extraterrestre tente de nous contacter, elle aura disparu avant que nous recevions les premiers signaux. Dans ce cas, même si les prédictions du Pr. Michio Kaku – qui affirme que nous serons contactés par des extraterrestres au cours de ce siècle – venaient à se concrétiser, nous ne serons pas en mesure de répondre à l’appel – ou du moins, il n’y aura personne à l’autre bout du fil.

Dans la très complexe équation de Drake, « N » représente le nombre de civilisations extraterrestres présentes dans notre galaxie. « R* » est le nombre d’étoiles actuellement en formation et « Fp » la part de celles-ci qui possèdent des planètes. Au sein de « Fp », « Ne » et « Fl » indiquent respectivement le nombre moyen de planètes propices à l’apparition de la vie et celles sur laquelle la vie est effectivement apparue. « Fi » est plus ou moins similaire à « Fl » sauf qu’il ne symbolise que la vie intelligente. « Fc » est la part de ces planètes qui cherchent à communiquer et « L », enfin, est la longévité moyenne d’une civilisation – soit la donnée la plus difficile à définir. Pour Drake, une civilisation était potentiellement capable de survivre 10 000 ans. Pas plus.

Un drame, quand, selon les études de Claudio Grimaldi et son équipe – validées par Frank Drake himself – un signal radio met environ 100 000 ans à traverser notre galaxie. Bien sûr, celles-ci ne se basent évidemment que sur la connaissance humaine du monde et de la physique. Mais cela pourrait signifier que la Voie Lactée est peuplée de signaux radios fantômes, émis par des civilisations aujourd’hui disparues… De quoi rendre un brin pessimiste quant à l’éventuelle premier contact tant attendu.